Paroles d’Experts :

L’intervention de Mappia

Entretien avec Guillaume Aronica

A l’occasion de l’émission Paroles d’experts, diffusée sur le journal La Tribune, notre Directeur Guillaume Aronica a présenté le contexte dans lequel s’inscrit l’action de l’entreprise MAPPIA : l’évolution des réglementations relatives aux données géographiques, les problématiques actuelles des collectivités et exploitants de réseaux, ainsi que la nécessité d’avoir des solutions facilitant la gestion et le traitement des données.

Bien accompagné par Renaud Dubois, responsable Cartographie d’Idex, un de nos clients historiques, Guillaume a présenté notre solution GOVALID, qui accompagne les collectivités et leurs prestataires topographes dans le processus de réception, de contrôle et d’intégration des données géolocalisées.

La vidéo complète de l’interview est à retrouver ci-dessous :

Pour consulter l’article de la Tribune dédié à cette intervention : Paroles d’Experts Mappia : des solutions de gestion de données géographique en mode SaaS (latribune.fr)

Voici le contenu des échanges de l’entretien :

Présentateur :

“Bonjour et bienvenue pour ce nouveau numéro de Paroles d’Experts. Chaque année, en France, plus de 16000 réseaux souterrains ou aériens sont endommagés à cause des travaux ayant lieu à proximité. Des réglementations voient le jour pour encadrer et sécuriser ces travaux et pour nous en parler, j’accueille sur le plateau Guillaume Aronica. Vous êtes fondateur et dirigeant de Mappia, une entreprise qui vient justement en aide aux exploitants de réseaux et vous êtes venu accompagné de Renaud Dubois, responsable du pôle cartographie chez Idex, un des clients de Mappia.

Guillaume, qu’est-ce-que Mappia en quelques mots ?”

Guillaume Aronica :

“Mappia est une société de développement informatique spécialisée dans la gestion des données géographiques. J’ai fondé Mappia à Lyon il y a 6 ans. Aujourd’hui, nous sommes une douzaine de personnes expertes dans ce domaine. Nous accompagnons les collectivités, les exploitants de réseaux et leurs prestataires, à travers des solutions et des méthodologies pour assurer la mise à jour de leur référentiel de données géographiques.”

Présentateur :

“Et aujourd’hui, quelles sont les grandes problématiques que peuvent rencontrer les exploitants de réseaux ?”

Guillaume Aronica :

“Ils sont soumis à une réglementation qui date de 2012, qui oblige tout exploitant de réseaux à demander des plans à l’issue des chantiers qu’ils réalisent pour leur compte sur leur territoire. Ils ont également l’obligation de mettre en précision toute la cartographie de leurs ouvrages.

Mappia les accompagne dans la mise en œuvre d’une méthodologie et d’outils pour leur permettre d’assurer cette mise à jour et cette gestion de leurs données de réseaux avec la plus grande qualité et la plus grande simplicité possible.”

Présentateur :

“Nous avons parlé des problématiques, nous allons maintenant évoquer les solutions, que proposez-vous ?”

Guillaume Aronica :

“Nos solutions s’articulent autour d’une plateforme Saas (Software as a Service) permettant de mettre en œuvre un guichet pour les prestataires de ces exploitants ou collectivités. Cela leur permet d’avoir un lieu de livraison animant toute la phase de réception et de contrôle de manière automatique, mais également de validation en équipe, où l’on peut désigner un ensemble de personnes qui va réceptionner ces plans.

Cela permet effectivement de tracer tous ces échanges de validation et d’obtenir des données parfaitement conformes. Ce schéma-là s’applique aux exploitants de réseaux pour tout type de données géographiques. La plateforme s’appelle GOVALID. Cette plateforme est associée à une application s’interfaçant dans le logiciel de production des prestataires, que sont les géomètres, les entreprises de travaux, les topographes, les détecteurs de réseaux… Cet applicatif se connecte à la plateforme, leur permet de contrôler leurs données directement dans leur outil de production. Ils sont donc certains d’avoir des données qui soient conformes, avant même de les avoir déposées, et donc cela fluidifie les échanges entre les prestataires et les donneurs d’ordres, que sont les exploitants et les collectivités.”

Présentateur :

“Comment se matérialisent vos actions, avez-vous un exemple concret ?”

Guillaume Aronica :

“Avec Idex, nous avons un cas d’utilisation très concret. Idex a mis en œuvre nos outils justement pour cette mission-là, de réceptionner et de valider tous les plans arrivant des travaux qu’ils déploient sur leurs réseaux. Cela leur permet d’obtenir des plans qui soient correctement formatés, et ainsi de pouvoir automatiser derrière les processus de mise à jour de leur référentiel géographique.”

Présentateur :

“Renaud Dubois, comment s’est faite la rencontre entre Mappia et Idex ?”

Renaud Dubois :

“Le pôle cartographie, dont je suis le responsable, s’est créé seulement en 2018. Les trois années précédentes, Mappia accompagnait Idex pour la mise en place de ces processus, afin d’être en conformité avec la réglementation. Quand le pôle cartographie s’est formé, nous sommes allés beaucoup plus loin dans l’automatisation des contrôles via les règles de contrôle, et nous avons cherché à déployer ces processus partout en région.

En tant que responsable du pôle cartographie, j’ai eu beaucoup de pédagogie à faire pour expliquer les enjeux réglementaires, et il est certain que cela avait également un coût, et en raison de ce coût, nous avons investi au niveau du siège d’Idex afin que les régions n’aient quasiment plus aucune prestation à payer, et que le maximum de processus soit automatisé.

Plus simplement, lorsque l’on nous livre un plan, si ce dernier n’est pas conforme, il est rejeté, et donc la partie « contrôle visuel » que nous devons faire sur le plan est limitée à la portion minimum. Nous avons ensuite fait développer par Mappia une « moulinette » intégrant directement les données dans le SIG (Système d’Information Géographique). C’est une solution qui s’est mise en place à une époque où nous n’avions pas de géomaticien chez Idex, et donc nous sommes partis directement sur la solution d’avenir d’automatiser le plus de choses.”

Présentateur :

“Justement, que vous apportent ces solutions ?”

Renaud Dubois :

“Cela nous apporte vraiment beaucoup d’avantages. En premier de la rapidité, car pour être conforme à la loi, il faut que le laps de temps soit réduit le plus possible entre le moment où le géomètre est sur le terrain et où le plan est communiqué lorsque quelqu’un fait des travaux.

Nous avons également une traçabilité de tous ces contrôles automatiques, ce qui nous donne beaucoup de confiance. Il reste une partie manuelle quand même, mais cela nous permet d’éviter la perte de temps à échanger et faire des allers-retours avec les prestataires. Ce temps-là est aujourd’hui divisé par dix. De plus, le temps d’intégration dans le SIG, a lui aussi été divisé par dix.

Dans le développement de toutes ces solutions, il y a tout un aspect conseils de Mappia qui est fortement apprécié, puisqu’ils ne répondent pas simplement à une demande, ils nous conseillent. Lorsque les développements sont réalisés, il y a énormément d’allers-retours, nous sommes vraiment dans la co-conception du partenariat.

En conclusion, GOVALID nous apporte de la sécurité, de la fiabilité, de la traçabilité, et c’est vraiment précieux.”

Présentateur :

“Et de votre côté, Guillaume Aronica, quelle est la nécessité d’avoir de telles solutions aujourd’hui dans votre secteur ?”

Guillaume Aronica :

“La nécessité est simple : avoir un guichet de livraison de ce type, cela permet de mettre en œuvre des procédures de contrôle qu’on ne peut pas forcément implanter si l’on ne dispose pas d’un processus automatique. Cela signifie que l’on ne va pas forcément contrôler car on n’a pas les ressources ni le temps à consacrer à ces actions. Ce qui induit des problèmes de formats, et donc le temps que l’on va consacrer à essayer d’importer ces données dans les bases de données géographiques va être démultiplié. Le SIG ne sera donc pas à jour, et les données communiquées ne le seront pas non plus. L’idée est vraiment d’automatiser au maximum et de faire gagner du temps à nos clients, et ainsi de gagner en fiabilité au niveau des données.”

Renaud Dubois :

“Cette fiabilité est nécessaire car la loi arrivée en 2012 (réforme anti-endommagement) n’a fait qu’être renforcée par des décrets successifs, et finalement nous n’avons pas encore fini de devoir continuer à nous améliorer sur la fiabilité de nos plans. Nous avons également mis en place récemment le fait de pouvoir filmer avec une GoPro les réseaux, pour que les données récupérées puissent être transformées directement en plans, ce qui améliore encore une fois de plus la fiabilité de nos plans.

Le but du jeu est donc d’être de plus en plus conforme à la réglementation, et de la manière la plus simple possible.”

Présentateur :

“Merci Guillaume Aronica et merci Renaud Dubois d’avoir accepté mon invitation. C’est la fin de l’émission, merci de nous avoir suivis !”

Vous souhaitez en savoir plus ?

Contactez-nous pour découvrir nos solutions !